Quel statut choisir pour la location d'appartements non meublés ?

Sommaire
La location d'appartements non meublés est une pratique courante dans le secteur de l'immobilier. Que vous soyez propriétaire et que vous souhaitez mettre votre bien en location, ou que vous soyez à la recherche d'un logement à louer, il est important de comprendre les différents statuts qui régissent ce type de location. En France, plusieurs statuts sont disponibles pour les propriétaires et les locataires, chaque statut ayant ses avantages et ses contraintes. Dans cet article, nous allons explorer les différents statuts existants pour la location d'appartements non meublés et vous fournir toutes les informations nécessaires pour faire le meilleur choix en fonction de votre situation.

La location en tant que particulier

Pour commencer, il est possible de louer son appartement non meublé en tant que particulier. Ce statut est relativement simple à mettre en place, mais présente certaines limites. En tant que particulier, vous n'avez pas le droit de louer plus de deux logements non meublés. De plus, vous ne pourrez pas bénéficier du régime fiscal avantageux de la location meublée. Cependant, cette solution peut être intéressante si vous ne souhaitez louer qu'un seul logement et si vous préférez garder la gestion locative en interne. Sachez cependant que cette option peut demander du temps et des connaissances en droit immobilier.

La location via une SCI

Une autre solution pour la location d'appartements non meublés est de passer par une Société Civile Immobilière (SCI). La SCI est une société créée dans le but d'acquérir, de gérer et de louer des biens immobiliers. La création d'une SCI peut être avantageuse dans le cadre de la location d'appartements non meublés car elle permet de simplifier la gestion locative et de partager les charges entre les associés de la société. De plus, la SCI offre une flexibilité en termes de transmission du patrimoine, ce qui peut être intéressant dans le cadre d'une succession. Cependant, la création d'une SCI implique des frais et des démarches administratives spécifiques, il est donc important de bien se renseigner avant de se lancer dans cette option.

La location via une agence immobilière

Si vous souhaitez déléguer la gestion locative de votre appartement non meublé, vous pouvez faire appel à une agence immobilière. Cette option présente l'avantage de vous libérer de la gestion quotidienne de votre bien, mais elle a un coût. En effet, les agences immobilières prélèvent généralement des frais de gestion qui varient en fonction du montant du loyer. De plus, les agences peuvent également se charger de la recherche de locataires et de la rédaction du contrat de location. Si vous êtes locataire, passer par une agence immobilière peut être une option intéressante pour avoir accès à un large choix de logements. Cependant, il est important de vérifier les frais d'agence qui peuvent être assez élevés.

La location saisonnière

Outre la location d'appartements non meublés à l'année, il est également possible de se tourner vers la location saisonnière. Ce type de location concerne généralement les résidences secondaires qui sont louées pour de courtes périodes, souvent pendant les vacances. La location saisonnière offre des avantages, tels qu'une plus grande liberté dans la gestion de son bien et des revenus potentiellement plus élevés. Cependant, cette solution demande une gestion plus rigoureuse, car il est nécessaire de trouver des locataires tout au long de l'année. De plus, la législation sur la location saisonnière peut varier d'une commune à l'autre, il est donc important de se renseigner sur les réglementations en vigueur dans votre région.

La location meublée non professionnelle (LMNP)

La location meublée non professionnelle (LMNP) est une option intéressante à considérer si vous souhaitez louer votre appartement non meublé de manière régulière. Contrairement à la location en tant que particulier, la location meublée permet de bénéficier d'un statut fiscal avantageux. En effet, les revenus issus de la location meublée sont soumis au régime des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), ce qui permet de déduire certains frais réels et de bénéficier d'un régime d'imposition favorable. De plus, la location meublée offre une plus grande flexibilité en termes de durée de location, avec la possibilité de louer à la nuitée, à la semaine ou au mois. Cependant, pour bénéficier du statut LMNP, il est nécessaire de respecter certaines conditions, telles que le fait de ne pas dépasser un certain seuil de revenus ou d'opter pour le régime réel d'imposition.

Conclusion

En conclusion, il est important de bien choisir le statut de location d'appartement non meublé qui correspond le mieux à vos besoins et à votre situation. Que vous préfériez garder la gestion locative en interne, passer par une SCI ou faire appel à une agence immobilière, chaque option présente ses avantages et ses contraintes. De plus, il est également possible de se tourner vers la location saisonnière ou la location meublée non professionnelle, en fonction de vos objectifs et de vos contraintes financières. Quel que soit le statut choisi, il est essentiel de s'informer sur les réglementations en vigueur et de se faire accompagner par des professionnels pour tirer le meilleur parti de sa location d'appartement non meublé.


22 octobre 2023
Écrit par Baptiste Caron